Calendrier

Mars 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Prochainement!

Aucun événement

Indice d'incendie

Historique PDF Imprimer Envoyer

La lgende de Lpouvante

 

Il est crit que le nom de notre municipalit, Saint-Andr, ft jadis (de 1887 1897) reconnu par le nom lpouvante . Deux lgendes accompagnent ce qualificatif pour notre village. La premire explication par rapport ce terme nest pas si pouvantable que a, au contraire. Elle est historiquement et directement lie lhistoire de Saint-Andr.

 

Tout laisse croire que Thodule Vandal, un des premiers colonisateurs du village, saisi par sa dcouverte, en fit la description ses concitoyens avec tant denthousiasme, que les septiques crurent une exagration de sa part, la nommant lpouvante Thodule . Terme courant cette poque pour qualifier une extravagance dsordonne. Si un cheval qui semblait apeur se mettait galoper, on disait quil prenait lpouvante.

 

Du coup, lpouvante du pre Vandal reut conscration pour dsigner ce coin de pays. Thodule sy tablit lui-mme avec dautres, continuant den parler avec les mmes convictions, ce qui empcha les gens de loublier

 

Le nom de Saint-Andr ft donn quelques annes plus tard, quand on y tablit une mission en 1897 (10 ans plus tard) en lhonneur de celui qui ft un pionnier particulirement actif, Andr Nron de Saint-Jrme (aujourdhui Mtabetchouan). On disait alors Saint-Andr de lpouvante . Ce nom est rest tel quel. On le retrouvait dans les journaux, les correspondances et les publications officielles. Cest en 1940 (43 ans plus tard) quappart Saint-Andr-du-Lac-Saint-Jean.

 

Voulant vrifier les dires des premiers arrivants, beaucoup de curieux vinrent stablir dans le village, attir par les ressources naturelles et le potentiel que dgageait la chute de lpouvante.

 

Dune autre part, dautres perptuent la lgende qui dit que lorsque les gens de Saint-Andr descendaient Saint-Jrme, tout orgueilleux quils taient de leurs chevaux, les faisaient galoper pour descendre la dernire cte qui menait au village. Et de l les gens disaient : Vl les pouvants de Saint-Andr !